Les Sherpas

Les sherpa sont une ethnie de montagnards qui peuplent la région est du Népal. À l'origine, les Sherpa sont une ethnie de type Moghol bien distincte, et une caste dans la société népalaise à l'instar des Lama, des Gurung et autres Newar qui composent le riche paysage ethnique du royaume du Népal. Ils sont une partie du Peuple Tibétain qui s'est installé au sud de l'Himalaya. Leur pays s'appelle le Shar-Khumbu, parsemé de monastères (ghompa), monuments funéraires (stupa), murs de prières (shorten) caractéristiques des régions d'obédience bouddhiste. Du à l'attraction de l'économie touristique, ils partagent désormais une partie de leurs territoires avec des arrivants de type Hindou.

Jeunes habitants du Khumbu

Les Sherpa vivent en altitude et ont toujours impressionné le voyageur par leur maîtrise de l'environnement alpin. Il n'est pas rare de croiser de vieux Sherpa armés de hottes de 70 à 80 kilo à 4'000 mètres d'altitude, et ils furent tout naturellement des premières ascensions réalisées par les explorateurs européens.

Portage traditionnel sur les pentes himalayennes

C'est pour cette raison que le terme Sherpa désigne aujourd'hui tout guide, ou porteur autochtone qui accompagne les expéditions, et par extension tous les habitants des vallées du pays Sherpa. Si vous arrivez aux camps de base des sommets himalayens et que vous avez la chance de partager un biscuit avec une équipe de pisteurs Sherpa, vous serez sans doute surpris d'apprendre que ces grands costauds au visage rongés par le soleil d'altitude partent souvent deux semaines avant les équipes d'alpinistes, au bord des crevasses et sur les glaciers les plus hauts du monde, pour y placer des échelles et creuser un chemin au péril de leur vie. Le chemin qui mènera les touristes aux sommets...

Mise en botte des céréales

Les Sherpa sont d'obédience bouddhiste, et le pays montagneux est empreint de cette culture, lesshorten (murets de pierre entassées gravés de prières), ghompa (monastères et centres de formation religieuse), stupa (monuments censés contenir des reliques de Bouddha) accompagnent les chemins de Jiri au Solu Khumbu et bien au-delà.

Fillette sherpani

La culture reste donc profondément tibétaine, les sherpani portent les robes grises et noires traditionnelles à rayures horizontales qu'on retrouve dans tout le Tibet et dans d'autres régions éloignées du Népal, et presque tous s'expriment en tibétain. "tashi delek" remplace fréquemment le "namasté" ou "namaskâr" d'inspiration indienne.

C'est en rencontrant un des habitants du pays Sherpa que l'aventure Kharikhola a commencé : le guide de montagne Sher a emmené certains d'entre nous sur les chemins du Solu Khumbu, les liens se sont tissés, puis l'association est née. Sher nous rend régulièrement visite, et c'est devenu le représentant local de notre association, qui se porte garant de la correcte marche du projet sur place.

Visite des habitants de Kharikhola: complicité dans un restaurant suisse
Sher
...comme un poisson dans l'eau dans les alpages!