Le Népal

Pendant quelques années le refuge privilégié des hippies du monde entier, le Népal de ces dernières années est plutôt la terre promise des amoureux de montagne. On ne rencontre quasiment plus ces babas, et seules quelques rues de Kathmandou ("freak street") rappellent aujourd'hui cette période surréaliste.

Kathmandou
Rituels traditionnels sur les berges

Tout est bien différent aujourd'hui et les habitudes de consommation de drogues douces ont eu des conséquences négatives sur la jeunesse du pays. Ainsi le pays s'était quelque peu refermé après les années 60, engageant une politique dure envers la consommation de drogues. Au-delà des villes, les habitants des vallées n'ont guère croisé de la civilisation que quelques aventuriers, alpinistes, qui au prix de lourdes expéditions allaient rencontrer les sommets. Le premier géant, l'Annapurna I avait été vaincu par Maurice Herzog en 1950, rendant la plupart des autres sommets de plus de 8000m à portée des ambitions des alpinistes occidentaux.

Annapurna I
depuis le sanctuaire des Annapurna
(F. Schoenahl)

Le Népal contient les plus hauts sommets du monde, d'ouest en est, le Dhaulaghiri, l'Annapura I, le Makalu, le Cho Oyu, les voisins Lhotsé et Chomolungma (Everest), puis le Kanchenjunga, qui ferme le royaume du Népal à l'est et règne sur le Sikkim voisin, en Inde. Chacun de ces sommets représente une divinité pour les Népalais. Leur conquête par les alpinistes occidentaux n'a pas toujours été vue du meilleur oeil, mais la nécessité économique a eu raison du mythe. Aujourd'hui, chaque ascension ou expédition permet de perfuser l'économie du pays.

On découvrit aussi il y a peu la vallée du Mustang, offrant à la vue du monde "civilisé" l'ancien royaume tibétain, niché au coeur d'une vallée lunaire. Dans ses flancs, des bergers tibétains et d'Asie centrale ont creusé dans la roche des habitations d'hiver. Là encore, on a découvert il y a quelques années seulement quel était le rôle de ces habitations.

En fait le pays a longtemps été réservé aux plus aguerris des marcheurs et alpinistes. Aujourd'hui, il est possible de visiter le Népal plus confortablement (cela reste relatif!) en empruntant les grandes voies de randonnées vers le massif des Annapurnas ou les voies du toit du monde "Saggharmatta", l'Everest. Les plus téméraires partiront vers les massifs plus isolés comme le Kanchenjunga à l'est du pays, ou le Dolpo, le Tibet historique...

Le Népal est divisé en trois grandes régions autour de Kathmandou, la capitale. Notre première destination, c'est le grand ouest du Népal.